Le Parisien

Villiers : ses manteaux pour handicapés récompensés

 

La simple requête d’une voisine à cette experte en couture aura fait naître LA bonne idée. Si Martine Guérin, habitante de Villiers, a pu lancer sa propre marque de manteaux pour personnes handicapées c’est parce que sa voisine lui a demandé d’en fabriquer un pour sa fille qui vit en fauteuil roulant.

«Il lui fallait quelque chose de pratique, qui s’attache dans le dos, mais qui est quand même le style sympa d’un manteau pour une jeune femme », raconte Martine Guérin. Cette couturière amatrice cogite toute la nuit et fabrique un premier patron. Mais après 40 ans de travail dans le social, elle se rend bien compte qu’elle tient là la pièce qui manque à tant de personnes en fauteuil.

«Nous disposons seulement de couvertures qui glissent ou de capes qui ne tiennent pas assez chaud », assure la créatrice de l’entreprise Primacoat de 56 ans. À peine son invention lancée au dernier concours Lépine, Martine Guérin a reçu la médaille d’or et le prix du Handicap de la ville de Paris. Reste les difficultés de fabrication. Après deux essais infructueux avec des CAT (centre d’aides par le travail), Martine se tourne vers la Tunisie et pourra enfin honorer bientôt les nombreuses commandes déjà en attente.

p>«Je fais attention à ce que le style soit dans l’air du temps. Et je veux que les manteaux restent à des prix raisonnables, pas au-delà de 130 €. Tout coûte déjà assez cher pour les gens en situation de handicap. »

Laure Parny